Index du site / Histoire et Patrimoine / La Mouline / Vieux souvenirs de la Mouline
Mardi 20 novembre 2018
 
 
Vieux souvenirs de la Mouline
VIEUX SOUVENIRS DE LA MOULINE (début du 20ème siècle)

Dans le passé, ils étaient de petits artisans : sabotiers, tanneurs, cloutiers, forgerons, teinturiers. L'un d'eux, qu'on avait surnommé " Cutou ", façonnait des colliers de vaches (il était très vieux, mais J. Bastide, enfant, l'a connu).

Il y avait encore des tisserands, des cabaretiers-hôteliers qui logeaient " à pied et à cheval " et fournissaient des chevaux de " renfort " aux charretiers qui se dirigeaient vers la Baraque de Fraysse (M. Rouvellat, arrière grand-père de J. Bastide, était l'un de ceux-là, après que sa maison eut été une magnanerie puis une teinturerie).

Une autre auberge ancienne était la maison Arnal, sur laquelle se balançait une très vieille enseigne, écrite ainsi :" à l'encien canard ".

Deux " grognards de l'Empire ", Agut et Sahut, possédaient une tannerie. L'un est mort au passage de la Bérésina et l'autre à Moscou. Un vieil homme, Nozière, qu'on avait surnommé l'Auvergnat, fabriquait des cuillères et des fourchettes en étain.

Mais l'atelier le plus curieux était celui d'un vieux cloutier, placé en face de l'auberge Sanhes, à La Mouline. Les écoliers trottaient après la classe, pour admirer le chien qui faisait tourner une roue avec ses pattes, pour actionner le soufflet de forge qui rougissait le fer des clous à sabots.

Et chemin faisant, on rencontrait Justinou, une très vieille femme, en costume rouergat : tablier de soie et capote de paille blanche à rubans multicolores. En dehors de ses promenades sur le pont, elle filait le chanvre avec sa quenouille tenue entre le pouce et l'index.

Il y avait encore à La Mouline des carriers qui extrayaient la pierre des entrepreneurs, et, par suite, des tailleurs de pierre, comme Panis, ainsi que le surnommé " Lou Canou ", mais ces carrières durent être abandonnées car la pierre de La Mouline était très dure et ne pouvait se travailler. Survécurent, plus longtemps, des carrières,  comme celle de sable de La Crouzette, les meulières de Cassagnettes et du Lachet, le champ de la Peyrière près d'Olemps.